AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 New York - Gare du Grand Central Terminal

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mar 28 Mai - 21:34

Le ciel était dégagé et le soleil tapait fort ce jour là. Un beau mois de Juin pensait Sean. La chaleur aussi était au rendez-vous, ce qui avait poussé notre jeune mutant à se vêtir simplement d'un short, d'un T-shirt en V, d'une paire d'indémodable Rayban et d'un sac à dos. Il y avait la chaleur, mais il faut aussi dire que vêtu de cette façon, on pouvait allègrement voir la musculature plutôt avantageuse du jeune homme, et Sean pouvait donc laisser les femmes admirer son corps, et c'était surtout cette raison qui le poussait à s'habiller de cette façon. Nous admettrons que cette tenue n'était pas vraiment adaptée à un rendez-vous mais Sean s'en foutait royalement.
Un peu plus tôt dans la journée il avait reçu un mail sur son téléphone provenant de l'IGS lui disant de se rendre à la gare Grand Central Terminal et d'appeler un numéro depuis une des cabines de la gare pour qu'une équipe vienne le chercher. Il n'avait pas vraiment chercher à comprendre pourquoi c'était à cette endroit qu'il devait et n'avait même pas pris la peine de répondre, mais il était sûr qu'on viendrait le chercher avant même qu'il ait le temps de raccrocher le téléphone.

En arrivant devant la gare, Sean s'arrêta un instant. Rentrer dans cette gare et appeler l'IGS voulait dire qu'il abandonner sa vie actuelle, tout du moins pour un bon moment. Cela voulait aussi dire qu'il serait bloqué dans cette académie pour un bon bout de temps et qu'il ne pourrait plus voler quoi que ce soit pour un bon bout de temps. D'un autre côté, si Sean restait en ville, ses anciens partenaires finiraient bien par le retrouver pour lui faire passer le pire et surement le dernier quart d'heure de sa vie. En fait, Sean n'avait pas trop le choix...
Il entra dans la gare d'un pas décidé et se dirigea directement vers un des téléphones et fouilla dans sa poche pour récupérer le bout de papier sur lequel il avait noté le numéro. "555-8173". Sean porta le combiné à son oreille et composa le numéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mer 29 Mai - 9:29

Une voix grave de l'autre coté du fil décrocha:

"Oui, Hamilton à l'appareil"

La voix se tut un moment avant de reprendre, sur le même ton.

"Ok, rappelle moi ton nom et ta position actuelle, que j'envoie un comité."

Un petit bruit de voiture en fond dans le combiné, puis plus rien.


Dernière édition par Modérateur le Mer 29 Mai - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mer 29 Mai - 17:58

Sean n'eut même pas le temps d'attendre après qu'il eut composé le numéro, quelqu'un décrocha aussitôt. Un voix d'homme résonna alors dans l'appareil. Avant même qu'il ait pu dire quoi que ce soit, la voix lui avait demandé son nom et sa position pour venir le chercher. Ça collait pas, pourquoi lui avait-on demandé de venir là si on lui demandait par la suite sa position, et puis ils devaient bien connaître son nom, il avait bien son numéro de portable. Putain ça sentait pas bon... Un coup de ses anciens partenaires ? Merde, il fallait répondre... Sean bredouilla :

- Euuh, c'est Sean Right à l'appareil, j'suis à la gare Grand Central Terminal, dans la cabine de l'entrée Ouest.

Bien sûr il avait menti, il était en fait arrivé par l'entrée Nord et s'était dirigé vers la cabine la plus proche, celle de l'entrée Nord quoi. Néanmoins de là où il était, et avec la faible affluence de la gare ce jour là, il pouvait facilement voir la porte Ouest et la cabine par la même occasion. Si cette situation venait à devenir difficile, il arriverait surement s'enfuir sans que qui que ce soit n'ait eu le temps de le remarquer.
Il attendit donc, combiné toujours collé à l'oreille et tous les sens en alerte. Après tout, si c'était ses anciens coéquipiers qui lui avait tendu un piège, c'était sa vie qui était en danger.


"Putain, pensa-t-il, si il viennent par toutes les entrées, je suis déjà mort..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mer 29 Mai - 18:43

"Cabines Ouest ? Bien. C'est un peu bordélique là bas, à cause des arrivées des trains et de l'affluence de passage. Si vous pouviez sortir sur le parking, ce serait beaucoup plus simple."

Il marqua une pause avant d'ajouter!

"Ok, sur le parking à taxi 3, y'a une limousine qui devrait vous attendre."

Si tu sors par l'entrée Nord (la plus proche), le parking à taxi est distant de 200m tout droit, avec un peu d'affluence, et pas mal de taxis garés et mobiles et quelques bus qui passent.
La limousine en question a des vitres teintées et un chauffeur en train de fumer à coté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mer 29 Mai - 19:56

"Putain, pensa-t-il"

Si Sean faisait ce qu'il demandait et sortait de la gare pour les rejoindre au parking, il n'aurait plus aucun moyen de partir discrètement si ça tournait au vinaigre. D'un autre côté, si c'était bien une limousine de DNA qui l'attendait là-bas, c'était sa meilleure occasion de se planquer pour un bon moment... Il fallait tenter le coup.

- Ok, j'arrive.


Il raccrocha le téléphone sans rien dire de plus. Toujours dans la cabine, il défit une lanière de son sac et fouilla à l'intérieur. Un fois l'objet de son désir obtenu il remonta fermement son sac sur son dos et coiffa sa tête de la casquette qu'il venait justement de récupérer. Et pas n'importe quelle casquette s'il vous plait ! Celle-ci arborait un pingouin hockeyeur, logo de la célèbre équipe de hockey de Pittsburgh, dont Sean était fan. Une fois son visage un peu plus dissimulé par la casquette Sean sortit de la cabine direction la porte Nord.
Il jeta un regard furtif aux panneaux et repéra la direction à suivre. Il marchait le plus sereinement qu'il lui était possible malgré son énervement. Il jetait des regards furtif autour de lui afin de vérifier s'il n'était pas suivit mais ne remarqua personne. Il devait avoir parcouru environ 150 mètres quand il réussit enfin à apercevoir la limousine blanche à travers le flot de voiture. Le chauffeur était en train de fumer à côté. Comme il ne connaissait pas l'uniforme de DNA et qu'il était trop loin pour lire quoi que ce soit sur les vêtements du chauffeur, il n'aurait pas pu dire si il était en train de tomber dans un piège ou non... Il continua d'avancer, un peu plus prudemment toutefois.
En arrivant à une dizaine de mètres de la voiture, il décida de s'arrêter sous couverture d'un taxi afin d'observer un peu les environs. Rien à faire, trop de taxis. Sean ne pouvait pas dire si on lui tendait un piège. Tant pis, fallait y aller. Il continua donc de se rapprocher du taxi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Jeu 30 Mai - 0:44

D'un coup d'un seul, deux hommes arrivèrent par derrière Sean, déboulant avec des battes de base-ball. Non, ce n'était pas des fans hard-core des Yankess de New York, mais bel et bien deux bon gros mutophobes, prêts à exploser la couenne de Sean à la première occasion.

Occasion qui commençait maintenant, donc.


Le chauffeur, à son taxi, vit la scène avec un peu de recul et resta vachement calme.
Un peu trop calme pour un chauffeur censé ramener un mutant vers un havre de paix.

Revenons à nos deux bourrins. Les deux se laissèrent aller à cracher dans le dos de Sean, pour attirer son attention et décochèrent un bon gros coup de batte dès qu'il se retourna, le tout en riant. Le coup n'avait pas spécialement but de faire mal (mais il le fit quand même), juste de mettre Sean à terre pour faire passer le message...

"Hey dugland, on pensait pouvoir cacher sa saloperie de mutation ? Pas de booool, mon pote, t'as été vendu..."
"Ouais, même qu'on nous as laissé un gros paquet si on arrivait à te faire pleurer avant de t'abattre..."


Bon, le premier coup gratuit, tu te l'es mangé de belle façon, mais maintenant que tu es à terre, tu dois avoir le temps de réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Jeu 30 Mai - 18:24

Sean se rapprochait lentement de la voiture, essayant de voir au fur et à mesure ce qui allait arriver. Il n'était plus très loin de celle-ci quand il entendit des bruits de pas derrière lui. Un peu anxieux tout de même, le jeune mutant se retourna. Juste à temps pour se prendre une putain de batte de base-ball en pleine gueule. Il s'éclata par terre, telle la fiente qui tombe du cul des piafs. Reprenant ses esprits ils les entendit maudire la race mutante et avait l'air plutôt ravi à l'idée de pouvoir lui éclater sa tronche. Deux putains de mutophobes. En tout cas, ils n'étaient pas la par hasard, et avait même été payé pour le buter. En tout cas, Sean ne se laisserai pas faire. Tout en se relevant, Sean décrocha une hanse de son sac et fouilla hâtivement dedans. Du bout des dois il avait trouvé ce qu'il cherchait. Il balança donc son sac un peu plus loin en gardant ce qu'il venait d'y trouver.
Il s'agit d'en trousse noire plutôt grande, d'environ 30 cm, semblable à ces range-cd des années 2000. Sean la portait à deux mains ce qui semblait indiquer qu'elle était plutôt lourde. Il ouvrit la fermeture éclair le plus rapidement possible et sourit largement. Tout son attirail était là. Il y avait un modèle miniature de tout ce qui pouvait de près ou de loin faire mal. Battes de base-ball, club de golf, couteaux, et autres engins de malheur. Sean tira les deux mini batte de base-ball présente dans la trousse avec un sourire assez flippant fallait l'avouer. Les gars devant lui avait l'air surpris, à moins que ce soit leur gueule habituelle qui leur donnait un air niais. En fait Sean, ou Ulysse comme il aimait qu'on l'appelle dans ses moments là, s'en foutait. Il avait juste envie de leur péter leur putain de gueule. Il coinça la trousse entre son dos et sa ceinture et saisit une mini-batte dans chaque main. Enfin une mini-batte. Vous l'aurez compris, si Sean se baladait avec un attirail miniature, c'était pas parce qu'il avait acheté un stock de playmobile avant de venir, c'était juste un tas de truc assez pratique qu'il avait miniaturisé afin de s'en servir dans des situations comme celle-ci. Quelques instants après, les battes reprirent leur taille normale dans les mains de Sean. Celui-ci affichait un regard noir.


- Bon les blaireaux. Vous avez vraiment envie de vous battre contre moi ?, il marqua une courte pause pour percevoir leur réaction. Sinon si vous voulez que je vous éclate c'est quand vous voulez.

Il se mit ensuite dans ce qui ressemblait le plus possible à une position de combat, une batte dans chaque main, prêt à se battre.

_________________


-Toutes tomberont sous son charme-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Jeu 30 Mai - 23:24

Les deux gars se laissèrent pas impressionner.
Un mec qui peut agrandir des bouts de bois, c'est pas un mec à prendre au sérieux. Surtout un blaireau pareil avec la bande qui va rappliquer d'une seconde à l'autre. Ces deux là, c'est juste les premiers à avoir repéré Sean, et ils s'attendaient franchement à ce que le "beau gosse" leur balance des boules de feu ou les transforme en concombre de mer. Là, c'est juste risible.

"Aha, il me fait rire..."

Un troisième arriva sur les lieux, le genre caïd, prêt à buter pour le fun. Avec un flingue.

"Maintenant, le rigolo, tu lâches tes ba-battes ou je te plombe. Et quand ce sera fait, on pourra s'marrer un peu avant de te tabasser à mort."



Dernière édition par Modérateur le Lun 3 Juin - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortimer Hamilton
Directeur des opérations d'Echelon
Directeur des opérations d'Echelon
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Jeu 30 Mai - 23:29

A plusieurs kilomètres de cela et plusieurs minutes avant, dans son bureau, le véritable Mortimer Hamilton commençait seulement à comprendre qu'il s'est fait doubler. Le numéro de son bureau n'a plus de tonalité et grésille, avant de lâcher des bribes de phrases à peine compréhensible.
Quelqu'un a piraté la ligne. Bon dieu.

Il décroche son portable, et appelle direct les gars d'Echelon, qui étaient justement pas loin, censés attendre le coup de fil de notre jeune mutant pour aller le chercher sans histoires.

"Rothschild ? Ici Hamilton. On s'est fait doubler. Retrouvez moi ce gaillard vite fait AVANT qu'il se fasse descendre aux abords de la gare. Fissa."


Et il raccrocha. Pourvu que les gars arrivent à temps.

_________________


- Une équipe organisée, c'est une équipe qui gagne -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Ven 31 Mai - 17:58

Bon... L'effet produit n'était pas vraiment celui escompté. En fait, c'était même carrément l'inverse. Ces mecs se foutait de sa gueule. Y'avait un problème. Ils pouvaient pas être seuls sinon ils auraient pas été aussi confiant. Sean n'eut même pas le temps de leur répondre, un homme l'interpella. En ce retournant, le mutant remarqua tout de suite le flingue pointé sur lui. Ca sentait pas bon. Un autre putain de mutophobe. Celui-ci lui ordonnait de poser ses battes à terre sous peine d'une bastos dans le buffet. Sean ne savait plus où se mettre. Ce flingue avait l'air sacrément vrai, et ce connard sacrément prêt à le buter.
"Bordel. Merde. Fait chier.", ces mots se succédait à une allure folle dans l'esprit de Sean. Il lui fallait une solution. Un putain de plan. Pour l'instant en tout cas, fallait perdre du temps. Un mytho. Ouais un putain de mytho de badass pour les faire flipper. Péter de rire. Ouais putain. Fallait les faire flipper en perdant du temps.
Sean fixa l'homme encapuchonné et armé. Il l'examina du regard et explosa de rire. Il s'exprima ensuite avec une voix aussi sûre et posée que possible :


- T'es sérieux ? Tu crois que tu vas me butter ici ? Maintenant sans qu'personne intervienne ? Mec si tu dois m'buter c'est parce que des merdes comme toi j'en ai déjà pourris un paquet. Avant même que t'es le temps d'appuyer sur la détente, tu seras mort.


Parler comme ça à un mec armé d'un flingue c'était le truc le plus risqué que Sean est jamais fait. Mais fermé sa gueule ne les aurait pas empêcher de le buter, alors il n'avait pas trop de solution. Avec des gestes très lents il rétrécit les battes dans ses mains et récupéra la trousse dans son dos afin de les ranger. Il faisait des gestes aussi assurément qu'il le pouvait. En fait, le seul truc qu'il essayait de faire c'était d'utiliser sa trousse comme bouclier. Bah ouais, j'l'ai déjà dit, dans cette trousse y'avait tout ce dont Sean avait besoin, et la plaque de métal, pas bien épaisse faut l'avouer, qui formait la coque de la trousse pourrait peut-être lui sauver la vie si ce mec lui tirait dessus. Aussi, aussi lentement que possible, Sean tenta d'augmenter la taille de cette plaque qui était maintenant surement le seul rempart contre ce mec et son putain de flingue.

_________________


-Toutes tomberont sous son charme-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel von Rothschild
Mutant de classe 3
Mutant de classe 3
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 22/05/2013
Age du perso : 26 ans
Pouvoir du perso : P-Boost
Humeur du perso : Onctueuse

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Sam 1 Juin - 5:37

Stravinsky, le sacre du printemps, sur l'autoradio.

-... mais le plus surprenant : quand on sélectionne dans chaque groupe les dominants, et qu'on les remet dans la même cage, ils se battent quelques heures... Et au bout du compte, ils se trouvent chacun un rôle, avec exactement la même répartition, deux dominants, deux dominés, un indépendant, un soumis...

Les bras croisés, assis sur le siège passager d'une citadine à la carrosserie terne, Ariel attendait avec une certaine impatience le coup de fil final de son supérieur. Il n'aimait pas, patienter sans rien faire. Il se sentait pour le moment sous-exploité, et s'il n'y avait aucun risque dans cette attente, celle-ci le stressait quand même. Attendre sans rien faire, c'était laisser les choses se dérouler toutes seules, et donc leur faire confiance. Le capitaine de l'équipe alpha n'avait pas, en règle générale, confiance dans les choses, surtout quand ils ne les contrôlaient pas. Il préférait agir, pour leur ôter toute chance de mal tourner. Non, décidément, l'attente ne faisait que démultiplier les chances qu'une chose tourne mal.

Ses appréhensions, ici, étaient un peu risibles, songea-t-il tout-de-même. La mission, si on pouvait appeler ça une mission, était d'une difficulté terriblement basse. Une nouvelle recrue. Aller sur le quai de la gare, lui faire signe de loin, lui dire bonjour -avec un air classe, genre agent secret-, lui serrer la main pour s'assurer de son identité, marcher jusqu'au parking Ouest où ils étaient garés, ouvrir la portière, démarrer, conduire jusqu'au centre. C'était vraiment histoire de savoir si son équipe, du moins, le fragment de son équipe, envoyée sur le terrain était capable de se débrouiller en situation réelle. Au cas où l'un des clones qu'il avait avec lui serait allergique à son autorité tranquille. On était jamais sûr. Alors pour faire passer le temps, Ariel pratiquait une activité qui lui était familière. Parler.

-Une limousine noire, ou même une mustang blanche, ça aurait été plus cossu, c'est certain. Enfin, ça, c'est banalisé, ça intéresse personne, pas moyen de savoir qui on est, où on va. Et puis, on aurait l'air de quoi si on se faisait piquer notre super auto de luxe entre le moment où on va chercher le type, et le moment où on revient ? Mais des jantes dorées, en revanche, ça aurait été...

Son téléphone sonna, une seule fois. Le temps qu'Ariel rajoute, presque solennel :

-Le devoir nous appelle.

… et décroche. Le coup de fil fut tout aussi bref. Ça, pour sûr, le supérieur avait l'air pressé, et suffisamment frustré dans son ton pour que l'attention du jeune homme soit de suite restaurée. Ils s'étaient fait doubler, restait à savoir par qui, il était probable que Hamilton lui-même ne le sache pas. Les groupes capables de ce genre de chose n'étaient pas nombreux. En fait, il n'en connaissait qu'un potentiel. Le soucis, c'était qu'il n'était même pas certain qu'il s'agisse d'un groupe. Toutefois, il se doutait bien que si leur recrue risquait de mourir avant qu'ils arrivent, ça n'était pas de vieillesse. Redevenu soudain plus sérieux, il lança.

-Objet de la mission compromis, miss. On sait juste pas par quoi.

Sans plus traîner, Ariel ouvrit sa portière et sortit de la voiture.

-Il est quelque part pas loin de la gare. On fait chacun le tour dans un sens différent, si on trouve l'objet, on bip, si on se faire tirer dessus, on bip. Sinon, logiquement, on se revoit de l'autre côté.

Il fit un signe de tête, rajusta sa casquette, vérifia que son arme de service était bien présente, dissimulée à l'arrière de son pantalon réglementaire. Puis il partit au pas de course.

_________________


- Sometimes you just need to be with me -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey Jensen
Mutant de classe 5
Mutant de classe 5
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2013
Age du perso : 33 ans d'expériences / 1 an dans ce corps
Humeur du perso : Passionnée

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Dim 2 Juin - 16:30

On lui avait proposé de s’intégrer à la mission de récupération. Le nom le dit, "récupération"; soit le genre de chose qu’une technicienne pouvait très bien faire, même sans appartenance à la division impliquée. C’est pourquoi elle avait acceptée sans trop d’hésitation. Après-tout, pour elle qui avait une formation minimal et qui espérait un jour, même si elle avait du mal à se faire à cette image, intégrer une équipe de terrain, c’était une bonne occasion de se faire valoir pour un peu plus que ce qu’elle était. C’est donc pourquoi elle était assise à l’arrière de la dite citadine à écouter tranquillement le chef de la division alpha parler, jambes croisées et mains posées sur celles-ci, le dos bien droit.

C’était le genre de personne qu’elle connaissait pour avoir croisé au cours de son service, sans avoir encore pris l’occasion de communiquer avec eux pour plus que des raisons professionnels, ou alors simplement de nom. Alors autant dire qu’Audrey n’était pas encore accoutumée au passe temps de Rothschild. Oh ce n’était rien de mal… seulement rien qui ne l’intéressait tant. Entre ces histoires d’études comportementales dont elle avait entendu parler pour la première fois entre ses 14 et 15 ans, à l’école secondaire, ou l’allure du véhicule utilisé, Audrey aurait de loin préféré discuter d’autre chose.

Enfin qu’importe puisque pour l’instant, elle devait attendre le coup de fil d’Hamilton tout aussi impatiemment que n’importe qui. C’est qu’il commençait à tarder. Bien qu’encore là, elle n’était pas spécialement bien placée pour en juger. Sans doute était-elle inutilement nerveuse …un peu d’appréhension peut-être ou la peur de ne pas être à la hauteur d’une tâche aussi simple?

"Objet de la mission compromis, miss. On sait juste pas par quoi."

*Parlant d’inutilement nerveuse…*

Audrey imita le chef de la division et sortie de la voiture, avec un peu moins de cinq secondes de décalage. Tout semblait si naturel dans sa voix, routinier. Mais pour elle qui n’avait vécu ce genre de situation qu’en simulation, plus au cas où ils seraient attaqués sur leur propre terrain qu’autre chose, ça n’avait rien d’aussi "léger". Le stresse se faisait sentir alors qu’elle ressentait son picotement et cette envie de se paralyser familière à ce genre de situation.

"Il est quelque part pas loin de la gare. On fait chacun le tour dans un sens différent, si on trouve l'objet, on bip, si on se faire tirer dessus, on bip. Sinon, logiquement, on se revoit de l'autre côté."

Audrey affirma d’un signe de tête sec et bref, visage sérieux refusant de laisser paraître sa nervosité croissante. Sans doute cela passerait-il dès l’instant où elle serait "on stage", comme lors des moments où son ancienne elle-même présentait lors de séminaires ou conférences… Enfin, il fallait l’espérer et arrêter d’y penser, puisque le chef de division avançait déjà, signe qu’il était temps pour elle aussi de s’y mettre.

Sentant la pression caractéristique de son arme de service (parce que ce n’était pas encore quelque chose d’assez habituelle pour qu’elle puisse en oublier la présence), elle fit signe à l’autre membre de la division qu’elle partait sur la droite, faisant ses premiers pas dans cette direction.

Son rythme cardiaque montait déjà, la nervosité laissait doucement place à l’adrénaline, comme prévu. Le corps était une véritable petite merveille, encore parfaitement adapté à l’impression de danger malgré le confort moderne. Cette idée fit sourire la jeune femme; sourire qui, pour un œil extérieur, pouvait facilement être confondu avec une hâte de passer à l’action.

_________________


~"Life's giving you a chance, just take it."~

Chercheuse en desing génétique et
Technicienne pour Echelon à temps partiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effie Aden
Mutant de classe 3
Mutant de classe 3
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 31
Age du perso : 22 ans physiques / 4 ans en vrai
Pouvoir du perso : Super-force
Humeur du perso : Cool

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Dim 2 Juin - 20:01

[Au rapport !]


Une Effie authentique, en temps normal, ça sourit et ça rigole tout le temps. Une Effie sans sa voiture chérie, son baladeur, son uniforme customisé voire les trois à la fois, en revanche, c'est nettement moins avenant.
La miss bullait largement, installée dans le siège conducteur (allez, dites oui !) de cette Prius gris métallisé. Armée pour le moment d'un simple chewing-gum parfum menthe-cerise, elle essayait de remplir sa partie de l'habitacle avec l'une de ces bulles qui l'amusaient tant, surtout dans ces situations où elle pouvait éprouver un certain ennui. Oh, elle aurait pu aussi faire un sort à son paquet de cigarettes, mais son sens de la politesse lui imposait de ne pas intoxiquer son chef et son ancienne voisine de cuve néonatale.
Au moins avait-elle pu rester en tenue civile, s'évitant par là-même la honte intersidérale sur douze générations par le port inadmissible d'un uniforme à la coupe ringarde et conformiste. Sa jupe noire descendant jusqu'à ses jolis genoux lui permettait ainsi de cacher son petit arsenal à la vue du tout New-York, et le t-shirt gris à l'effigie des Exploited la faisait se fondre facilement dans la masse de ses compatriotes voyageurs. Sans ses tattoos aux couleurs flashies, Effie n'aurait pas davantage attiré l'attention sur elle qu'un bon Royal Cheese pour l'une de ces pimbêches anorexiques et vegans. Quant aux lunettes de soleil à la monture sport, elle ne dénotaient pas davantage avec ces premières chaleurs et ce soleil reluisant. Bref, la jeune clone était déjà, par sa seule tenue, dans le ton de l'opération.

Autant dire que ce ton, justement, était des plus consensuels. Les agents d'Echelon étaient formés pour toutes sortes d'attributions, des plus explosives aux plus posées, et le cas présent appartenait plutôt à cette dernière catégorie. Pour récupérer un simple mutant, candidat à l'IGS qui plus est, Effie n'aurait pas à faire usage de son Whalter chéri ni de la pléthore de munitions qu'elle trimballait constamment, pas plus qu'elle n'aurait à remuer son petit derrière pour un semblant d'action. Ces missions étaient toujours relativement tranquilles, voire ennuyeuse, puisque tout était réglé comme du papier à musique, ne laissant qu'une place minime pour l'improvisation. Le gars arrivait, on le récupérait et on le ramenait à la maison, point barre. Éventuellement, quelques excès de vitesse sur les voies rapides pimentaient un peu la chose, mais rien de répréhensible, sauf si l'on laissait le soin à miss Aden d'improviser un peu. Hélas, trois fois hélas, avec son caractère de fière à bras, on ne lui en laissait que très rarement l'occasion et ça valait peut-être mieux comme ça, au grand dam de l'intéressée.

BREF ! Tout ceci pour dire que, pendant qu'Ariel monologuait (ou pratiquement) et qu'Audrey pensait, Effie faisait des bulles de chewing-gum en rongeant son frein, au sens figuré. Le coup de fil du patron était toutefois supposé briser cette monotonie ambiante, chose qui suffit à redonner le sourire à notre énergique clone. Alors que ses deux camarades (correction, sa camarade et son supérieur) quittaient la Prius pour se rapprocher à pied de la gare, Effie mit le contact et fit couiner le moteur hybride. Elle passa sa tête blonde au delà de la fenêtre pour dire, pardon, pour crier :

"J'fais le tour par l'autre côté !" Prévint-elle avant de passer la première en meurtrissant embrayage et gomme de pneus. La Toyota ne réagissait pas aussi nerveusement que sa mustang, ce qui n'était pas sans la faire râler. Déjà espérait-elle ne pas devoir se lancer dans un épisode de course-poursuite avec ce veau qu'on lui avait fourni, car elle savait déjà que cette voiture ne ferait pas le poids contre une vraie sportive.

Néanmoins, l'intention d'Effie n'était pas de profiter du volant pour faire l'imbécile. Tel qu'elle l'avait annoncé, elle comptait surtout pouvoir utiliser la vitesse du véhicule pour faire rapidement le tour de l'édifice principal de la gare, et le cas échéant, afin de pouvoir rapidement localiser la cible. Comme aux autres, on lui avait fourni une description sommaire de l'invité surprise, mais le mec ressemblait tellement à tout le monde que le tâche n'était pas aisée. Ainsi la blondinette aux super-muscles resta en seconde pour longer les abords directs de la gare, et se mit à balayer du regard ces mêmes abords à la recherche de l'homme à localiser. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite, je fais dix mètres et je recommence, quoi. Avec son rythme de marche de tortue, elle s'attira rapidement un coup de klaxon de la part d'un mec derrière elle, coup de tut-tut auquel elle répondit par son bras et son majeur tendus par la fenêtre. Et en y joignant la parole :
"J't'emmerde, hé pequ'naud !"
L'invective ne monopolisa toutefois qu'une infime portion de sa concentration, laquelle était davantage destinée à sa recherche visuelle.

_________________


- Bad, motherfucker -
> Effie's in da place <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefacultychronicles.over-blog.com/
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 3 Juin - 14:33

Effie fut la première à voir la scène, arrivant devant les autres partis à pied.
Mais elle était bloquée derrière un camping-car et son papy qui chargeait le coffre en faisant grimper ses trois petits-enfants chéris dans l'arrière du véhicule, le tout en bloquant un peu la voie. En bref, la voiture d'Effie ne passerait pas sans renverser Papy ou sans percuter la rangée de taxis garée de l'autre coté.

A une vingtaine de mètres devant elle, elle voyait la scène qui se déroulait entre Sean et les trois mongolos.
Sean faisait grandir sa 'plaque'. Mais au mieux de sa forme, elle ne dépassait pas les 50cm en taille et ne manqua pas de déclencher les rires des deux hommes de main, alors que le porte-flingue le tenait toujours en joue.

"On se la joue spartiate avec son bouclier, hein ?"

Il tira entre les pieds de Sean, pour le décontenancer, alors que les deux autres le frappèrent dans le dos à coups de batte de baseball, le foutant au sol, puis le cognant à grand coups de pompes.

"Ben vas-y, mutant, balance une boule de feu !"
"Ouais, vas-y, sale mutos, fais nous peur !

Il va sans dire que Sean est un peu dépassé par les événements, d'autant que sa trousse fourre-tout aura roulé après qu'il se soit fait frapper.
Dans le même temps, le porte-flingue s'avançait vers Sean, bras tendu, doigt sur la gâchette. Il se trouvait au beau milieu de la voie réservée aux bus et taxis.

_______________________________

Réponses en Priorité 1: Effie, Sean
Réponses en Priorité 2: Ariel, Audrey


Dernière édition par Modérateur le Lun 3 Juin - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 3 Juin - 17:11

Faut avouer que Sean paraissait ridicule avec sa trousse en guise de bouclier... Mais il était dépasser et quoi qu'il puisse faire, il se voyait déjà avec un trou dans la poitrine. Ces mecs se foutaient tous de sa gueule, et il fallait l'avouer, ils avaient plutôt raison. Seul à seul contre chacun de ces gars, Sean aurait surement eu l'avantage, mais à trois et armé, Sean se voyait déjà gisant sur le parking. Le mec encapuchonnait le railla encore. Mais Sean n'en avait plus rien à foutre, le seul truc qu'il voulait c'était qu'à aucun moment ce putain de mutophobe n'ai envie d'appuyer sur la gâchette. Ce qu'il fit bien sûr. Le tir arriva aux pieds de Sean, ce qui eut pour effet de le faire sursauter. Il avait bien compris que c'était pour le faire flipper, mais fallait avouer que ça avait bien marché.
Le mutant n'eut pas le temps de reprendre ses esprits que déjà les deux autres base-balleurs s'acharnaient sur lui. Un premier coup dans le dos lui fit perdre l'équilibre. Un deuxième le projeta à terre. A partir de ce moment Sean ne put savoir ce qui se passait autour de lui, il était bien trop occupé à se faire frapper à terre par ces deux con****. Il ne savait même plus où était l'homme armé et en fait il s'en foutait. Il essayait tant bien que mal de se protéger des coups de pied que les deux mecs ne cessait de lui foutre dans la gueule.


- Outch ! Arrêtez ! Putain ! STOP !

Il était au bout du rouleau. Ces mecs avait l'air d'avoir l'habitude de frapper un homme à terre. Sean n'avait jamais eu aussi mal au ventre de sa vie. Ni au dos d'ailleurs. Ni au genoux. Ni à la tête. (Alouette). En fait Sean n'avait pas le souvenir de s'être déjà fait tabasser par des hommes aussi décider à lui faire mal. Il leva la tête brièvement, assez longtemps en tout cas pour voir le mec armé s'approcher, prêt à faire feu.

_________________


-Toutes tomberont sous son charme-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effie Aden
Mutant de classe 3
Mutant de classe 3
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 31
Age du perso : 22 ans physiques / 4 ans en vrai
Pouvoir du perso : Super-force
Humeur du perso : Cool

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 3 Juin - 18:50

TUT-TUT !

Effie commençait doucement à s'énerver, alors que le conducteur juste derrière elle multipliait les provocations et les coups de klaxon. Elle jeta un œil dans le rétroviseur central pour voir la gueule du candidat au suicide : un homme d'une trentaine d'année en chemise et cravate négligemment dé-serrée, binoclard qui plus est, et dont la mine trahissait un agacement manifeste. La clone prit sur elle pour ignorer son comportement particulièrement casse-burne et se focalisa droit devant elle. Un camping-car l'empêchait d'avancer, à moins d'effectuer un dépassement dangereux par la droite, en bouffant le trottoir et en éraflant les portières de la brochette de yellow cabs. Des dégâts que DNA rechignerait à payer, surtout que rien ne justifiait un tel rodéo, seulement pour dépasser cette saloperie de caravane de ses deux alors que son foutu vieux crouton de proprio' faisait grimper ses morveux. Ah, bordel...

TUT-TUT-TUUUUUUUT !!
"Alors tu la bouges ta caisse, connasse !?"

Cette fois, c'était la goutte de trop ! Effie arracha presque le frein à main tandis qu'elle l'actionnait pour stabiliser la Prius, avant d'ouvrir la portière avec énergie, puis de se retourner sur le business-man accroc à l'avertisseur sonore. Ni une ni deux, elle se dirigea vers son véhicule après avoir claqué sa portière. Le mec sentit peut-être les ennuis arriver quand la mini-furie blonde arriva à hauteur de sa fenêtre ouverte, et que sa main pénétra dans l'habitacle pour le saisir par la cravate. Dès lors, Aden le tira vers elle d'un air menaçant, et ajouta la parole au geste :
"Répète c'que t'as dit, que j't'arrache les couilles ! Faut pas m'faire chier moi, t'as compris !?"
Un charme. Et lui, il se chiait dessus. Celui qui a dit qu'une femme ne peut pas faire peur à un homme est un abruti fini.

Tout à coup, un coup de feu. Comme ça, venu de nulle part, enfin pas exactement de nulle part, mais de manière inopinée, ça oui. C'est que New-York avait beau ressembler de plus en plus à la vallée de Kapisa, loin s'en fallait pourtant pour que les gens pètent les plombs et tirent des coups de feu comme ça, en plein jour, dans un lieu public et blindé de monde, de surcroît.
Effie releva immédiatement la tête après la détonation, et balaya de son regard chocolaté la direction approximative du vacarme. Au bout de quelques instants, elle localisa un petit attroupement formé de trois gars et d'un autre, par terre. Et l'un des agresseurs tenait bien une arme en main. La clone lâcha la cravate du chauffard qui lui chauffait les oreilles, et posa une main sur le toit de sa citadine pour mieux détailler l'agresser. Elle parvint alors à l'identifier : il s'agissait très probablement de la cible à extraire. Dafuck, pensa-t-elle en se mettant en branle et en accomplissant simultanément trois actions.

La première : elle sauta pour grimper sur le capot de la voiture du chauffard, un genre de raccourci pour se diriger vers l'attroupement d'individus malfaisants. A noter, elle imprima la trace de sa NewRock droite sur la surface autrefois lisse et lustrée de métal dans le mouvement. De sa main gauche, elle effectua la seconde action : saisir son beeper qu'elle gardait clipsé à la ceinture de sa jupe, tout en accomplissant le troisième geste de sa main droite, consistant à attraper son Whalter SP22 fermement par la crosse et le tirer de son logement, le holster lui-même situé sur l'extérieur de sa cuisse droite. Elle porta le beep à ses lèvres tout en descendant du capot qu'elle venait de franchir.
"Effie, j'ai la cible en visu' : à environ 500 mètres à l'est de l'entrée principale de la gare. Présence d'individus manifestement hostiles justifiant une pacification à main armée."
La communication, relativement formelle, n'était pas sans contenir l'un de ces petits sous-entendus Adeniens, à savoir : "Ya des méchants donc je vais tirer de partout parce que c'est dans ma nature". Le beeper rangé à son emplacement d'origine, Effie se mit à courir, pardon, à foncer droit devant elle, en direction de l'une de ces poubelles d'utilité publique, déposée comme tant d'autres en plein milieu du trottoir. L'engin était relativement massif, au point que personne ne s'était amusé à piquer ces gros réceptacles remplis de mégots, mais pour Effie, ce n'était pas la même histoire. Arrivée à sa hauteur, elle se fixa sur sa jambe gauche en armant l'autre jambe en arrière, avant de rabattre violemment cette dernière en avant pour y mettre un bon shoot, comme au football. La poubelle étant en plein dans la trajectoire du groupe d'individus mal-intentionnés, soit ils se la prendraient dans la poire soit ils se disperseraient pour l'éviter, ce qui faciliterait la suite des opérations dans un cas ou l'autre.
Son kick effectuée, la clone plongea en direction d'un arbre proche qui lui servirait de protection sommaire en cas d'échange de tirs, et gueula à l'intention des méchants :
"Tirez vos sales culs de là, ou je les transforme en passoires !"
Toujours lancer des sommations, à cause des conventions de Genève. Eh oui, dur dur d'être conventionné.

_________________


- Bad, motherfucker -
> Effie's in da place <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefacultychronicles.over-blog.com/
Narradmin
Admin
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 10 Juin - 14:48

[Show must go on, ladies and gent's ! Audrey, tu peux prendre ton tour de postage Wink
On attend Ariel jusqu'à mercredi, passé ce délai on enchaînera. Eh oui, c'est un scénar', donc ça doit s'enchaîner sans traîner Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dna-evolution.forumactif.fr
Audrey Jensen
Mutant de classe 5
Mutant de classe 5
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2013
Age du perso : 33 ans d'expériences / 1 an dans ce corps
Humeur du perso : Passionnée

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 10 Juin - 22:03

[O__O Je viens juste de voir que Sean avait posté O_O" Sorry, c’est de ma faute TT_TT]

Des gens partout… Elle reconnaissait le pas pressés des professionnels, le pas excités et nerveux des étudiants, le pas trainant des amoureux se laissant pour un temps, la vivacité des familles partant en vacances pour la première fois… En bref, une belle foule chaotique qui ne lui était d’aucune utilité pour l’aider à retrouver le dénommé Right ou tous autres signes de problèmes.

Et bien que la jeune femme ait l’habitude des aéroports, ou du moins son originale, elle n’arrivait tout simplement pas à y rester naturelle et détendue. Elle était tendue… c’était pire que lors de ses premières présentations! Elle cherchait tout et rien à la fois, une partie de son attention rivée sur l’arme qu’elle espérait ne pas être visible et à ce qu’elle ferait une fois avoir retrouvé "la cible", comme ils disaient. Autant dire que toute son attention n’était pas à la tâche…

Puis il y eut le coup de feu, son bref et atténué, rapidement accompagné de la réaction évidente de la foule. Ce bruit fut pour elle un déclique, moment où le corps réagit enfin comme il le devrait. Aussi, bien qu’il lui était impossible de localiser la provenance du bruit, Audrey ne fit que commencer à avancer en sens inverse à la foule de plus en plus agitée.

"Effie, j'ai la cible en visu' : à environ 500 mètres à l'est de l'entrée principale de la gare. Présence d'individus manifestement hostiles justifiant une pacification à main armée."

Audrey respira profondément et laissa ses jambes faire le travail pour elle. Ne pas penser que courir vers la source du coup de feu était contre nature et complètement stupide. Et puis, qu’est-ce qu’elle ferait une fois sur place? Elle tendrait son arme? Elle sortirait ses lianes? Et pour faire quoi d’ailleurs?
C’est pratique le temps de course: ça laisse le temps à ce genre d’idées de défiler et ça laisse l’esprit claire pour le moment où on arrive sur place.

Audrey figea sur place lorsqu’elle arriva sur cette scène. Elle figea un moment face à la vision des deux jeunes hommes frappant le mutant à terre, leur collègue armé visant l’innocent, Effie portant une expression comme elle ne lui en avait encore jamais vue, prête à tirer… Ce n’est qu’en se faisant bousculé par quelqu’un quittant la place qu’elle se ressaisit et imita son aînée, soit s’abriter à l’aide d’une colonne, gardant la scène en vue et sortant son arme. Dans le meilleur des cas, ne s’étant pas encore annoncée, elle pourrait créer un effet de surprise en soutenant la blondinette si elle décidait de tirer. Si non, elle était toujours bien placer pour intervenir à distance en cas de mouvement menaçant de la part de l’homme armé.

*Breath in and out…*

_________________


~"Life's giving you a chance, just take it."~

Chercheuse en desing génétique et
Technicienne pour Echelon à temps partiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mer 12 Juin - 18:58

Ah lala, Sean en prend plein la gueule et devra vérifier s'il n'a pas une ou deux côtes cassées une fois rentré à l'IGS.
Concernant les deux olibrius en train de tabasser Sean, ils relevèrent la tête pour voir arriver sur eux la grosse poubelle de l'aéroport. Il faut dire que la scène où Effie marche sur une voiture et fait gueuler son proprio aura attiré l'attention d'un peu tout le monde alentour.

Le bon coté, c'est que du coup, un bon samaritain aura appelé la police, rapport aux deux gars qui en tabassent un autre. 
Le mauvais, c'est que l'attention d'une quinzaine de personnes était porté sur votre combat et, comme toujours, les gens sont cons et risquaient de venir interférer dans votre mission.

Les sbires allèrent se disperser, un avançant vers Jensen, et l'autre tirant Sean pour s'en servir comme bouclier humain, laissant tomber sa batte pour tirer le mutant.
Le tireur se tourna vers Effie, tirant dans le tas (c'est une expression, Effie, ne le prend pas pour toi...). Coup de bol pour toi, les trois balles allèrent s'écraser un peu plus loin, deux on-ne-sait-où, et une dans une voiture juste à coté de toi.

Pouvoir Modo activé
Ariel aura prit l'appel et aura commencé à se diriger vers les lieux. 
Comme il était plus loin que les autres, il sort seulement de l'aéroport à coté de Audrey lorsque le sbire bleu s'approche sans savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Dim 16 Juin - 20:57

Outch. Encore. Et Encore. Outch. Sean avait mal. Au dos, aux jambes, aux bras, et à la tête (ALOUETTE !). Bordel ces mecs ne se lassaient pas de lui foutre sur la gueule. Et en plus ils se marrent. Les enculés. Pardon, je voulais dire "Les -BIP- !" En fait, cette insulte ne suffisait pas. Pour les décrire correctement, il aurait fallu au moins autant de "BIP" que R2D2 en a prononcé pendant tous les épisodes de Star Wars. Quel malpoli n’empêche quand on y pense...
Soudain ils arrêtèrent de le rouer de coups. Enfin. Quoique... Sean eut un éclair de lucidité. Si ces mecs s'arrêtaient avant même qu'il les ait supplié, c'est qu'il avait autre chose en tête, genre l'achever tout de suite histoire de pas perdre trop de temps. Préférant voir ce qu'il allait se passer, Sean se releva sur les coudes malgré l'effort et la douleur que cela infligeait à ses abdominaux. Toutefois il oublia bien vite celle-ci lorsqu'il vit une poubelle volant dans sa direction. Il écarquilla les yeux. WHOO putain une poubelle allait lui atterrir dessus ! Son coeur manqua un battement. Il entreprit de se remettre sur le ventre afin de pouvoir se barrer quand une main lui saisit le bras et le força à se mettre debout. Il se retrouva bien vite sur pied avec un bras sur la gorge comme si son agresseur tentait de l'étouffer par derrière. Pourtant Sean n'avait aucun mal à respirer. Ce mec cherchait à faire autre chose.

Notre mutant n'avait pas encore pris la peine de regarder ce qui l'entourait et dans la confusion il n'avait pas remarqué qui avait balancé cette poubelle. Il leva la tête et observa son environnement. Bon d'après ce qu'il sentait dans son dos, un des agresseur l'avait agrippé et se servait de lui comme bouclier humain. Deux des mutophobes étaient en train de se dispersaient dans une certaine confusion et le mec au flingue était en train de pointer son arme vers les voitures qui venait de l'aéroport. Un coup de feu retentit, puis deux autres. Sean regarda dans la direction des tirs mais sa vue était trop embrumée par tous les coups qu'il avait encaissé pour voir aussi loin.
Il comprit tout de même assez vite qu'il fallait qu'il s'échappe de ce merdier. D'autant plus que depuis qu'on leur avait balancé une poubelle sur le coin de la gueule, ces mutophobes n'avaient plus trop l'air de faire attention à lui. Tant mieux. Si Sean réussissait à se débarrassait du mec qui se tenait derrière lui, peut-être qu'il arriverait à se barrer sans même qu'on le remarque. Encore fallait-il se débarrasser de l'étreinte dont il était la victime.

Sean avait l'impression que le mec resserrait de plus en plus la pression sur son cou, ce qui bien sûr l’empêchait de plus en plus de respirer convenablement, mais aussi qui lui faisait un mal de chien à cause de cette montre qui s'enfonçait de plus en plus dans sa peau.

Puis Sean tilta. Ce mec portait une montre. Le pauuuuvre... D'un geste vif, Sean porta ses mains sur le bras qui lui enserrait le cou, comme pour tenter de desserrer un peu cet étau qui faisait de lui un bouclier à la merci des balles perdues. Mais en fait le but était tout autre, Sean attrapa simplement le poignet de l'homme, et posa de cette façon la main sur la montre. "POUVOIR EN ACTION" aurait crié Captain Biceps. Sean n'avait jamais tenté ce tour, rétrécir une montre directement sur le poignet d'un mec, aussi il ne savait qui de la montre ou de l'os craquerait en premier, mais en tout cas, ce tour devrait suffisamment détourner l'attention de son agresseur pour lui permettre de fuir.

_________________


-Toutes tomberont sous son charme-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effie Aden
Mutant de classe 3
Mutant de classe 3
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 31
Age du perso : 22 ans physiques / 4 ans en vrai
Pouvoir du perso : Super-force
Humeur du perso : Cool

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 17 Juin - 2:04

Quand une balle siffla à quelques mètres seulement de sa petite personne, un sacré foutu nombre de grossièretés se mirent à défiler dans l'esprit d'Effie. Du genre, qu'il devait s'agir là d'attardés congénitaux finis à l'urine de marcassi. Faut dire, fallait être sacrément con pour tirer en pleine rue, à heure d'affluence, dans un coin aussi fréquenté. Mais au moins, les gars venaient de fournir une excellente raison à la blondinette pour en faire autant.
D'un bref coup d’œil d'experte en situations foireuses, elle nota l'évolution de la situation. Dans sa petite tête bien faite, tout portait à croire que les malfaisants se mettaient en branle afin de prendre la poudre d'escampette, si possible avec leur victime, peut-être pour la violer dans un coin sombre, un peu plus tard. Sauf que la victime en question était aussi la cible des membres d'Echelon, et là, ça changeait tout. Oui, en temps normal, Effie n'aurait pas pris de risque inutile et aurait neutralisé sur le champ les trois ahuris, de façon définitive. Là, elle ferait quasiment la même chose, mais en moins définitif.

En deux temps et trois mouvements, Effie éjecta le chargeur actuel de son SP22, tout en glissant une main aventureuse sous sa jupe. Elle effleura du bout d'un index les chargeurs attachés sur son holster de cuisse, jusqu'à retrouver la marque en braille de celui qu'elle cherchait. Elle s'en saisit alors, le tira de son logement et jeta furtivement un œil sur la couleur du décalcomanie en forme de crâne, collé sur le côté du chargeur. Tête de mort rose, bingo. Elle chargea donc ce magasin dans son arme avant de récupérer celui précédemment éjecté, à tête de mort blanche, pour le ranger sur sa cuisse. Et puis elle arma la culasse pour présenter une première balle dans le canon.
"Vous allez miauler, salopes !" déclama-t-elle pour elle-même avant de compter jusqu'à 1.
UN !
Effie se mit en position de tir découverte, et aligna la première cible, le tireur adverse. Avec une habitude rodée par les centaines d'heures d'exercice en stand de tir, elle accrocha rapidement sa tête, et tira droit sur son front avant de plonger à sa gauche pour une roulade latérale, qui précèderait un second tir, celui-ci visant les couilles du malotru. Pourquoi, mais pourquoi un tel point de visée ? Facile : Effie venait de mettre dans son arme son chargeur garni de munitions non-létales, affectueusement surnommées les "petites chattes miaou-miaou". Les balles, constituée de latex faible densité chambré dans des douilles en titane, faisaient de très douloureux projectiles, occasionnant de jolis hématomes à l'impact et ayant le don de faire rapidement couiner n'importe quel gros-bras. Une balle de ce genre en pleine poire, ça fait très mal, et dans les couilles, encore plus. Pourtant, l'heureux destinataire de ces deux petites chattes miaou-miaou serait vivant à la fin, mais certainement incapable de riposter. Trop cool la life, non ? Eh oui, Effie avait tout de même songé au fait qu'il serait bienvenu de conserver au moins un des lascars en vie, pour interrogatoire musclé, ceci rendant l'emploi de ce genre de munitions d'autant plus intéressant.
Miaou miaou ?

_________________


- Bad, motherfucker -
> Effie's in da place <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefacultychronicles.over-blog.com/
Audrey Jensen
Mutant de classe 5
Mutant de classe 5
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2013
Age du perso : 33 ans d'expériences / 1 an dans ce corps
Humeur du perso : Passionnée

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mar 18 Juin - 0:59

Bonne nouvelle numéro 1: la technique Effie semble fonctionner.
Bonne nouvelle numéro 2: le tireur est concentré sur Effie; soit sur quelqu'un qui a l'habitude de gérer ce genre de cas.
Bonne nouvelle numéro 3: le gamin en bleu se dirige vers elle, sans s'en apercevoir, et armé seulement (à première vue) d'une arme contondante.
Bonne nouvelle bonus: Audrey va peut-être pouvoir faire ses preuves; ou au moins gagner un peu d'expérience de terrain!

Audrey avait suivit la scène du mieux qu'elle le pouvait.  N'étant pas habituée de gérer ce genre de stresse, elle n'était pas en mesure de faire attention à chaque détails pouvant éventuellement prendre plus d'importance que nécessaire.  Ainsi donc, elle ne vit que le minimum: la poubelle faire son effet, le tireur être déconcentré de Right et prendre Effie comme nouvelle cible, le jeune homme vert utiliser Right comme, vraisemblablement, bouclier humain ou objet de menace, et enfin le jeune homme en bleu qui cherchait à quitter les lieux discrètement.

Et ça, c'était un avantage qu'Audrey avait: il ne semblait pas l'avoir vu.  Ça lui laissait quelques secondes d'analyses rapides; chose dont elle avait grandement besoin à cause de la nouveauté de la situation.  Il lui fallait donc décider ce qui serait le mieux entre tirer ou l'attraper.
Donc, on a un mutanophobe qui s'échappe discrètement, armé d'un objet contondant.  Il ne peut donc pas, vraisemblablement, lui tirer dessus directement, contrairement à elle.  Aussi, en l'attrapant, il devient possible d'avoir quelqu'un à interroger si Effie n'a pas d'autre choix que d'abattre les deux jeunes hommes devant elle.  
Mais l'attraper, c'est se dévoiler et risquer qu'il n'attirer l'attention des deux autres sur elle, interférant ainsi avec l'action d'Effie.  No good.

Et voilà, top!  Les quelques secondes sont passées et notre ami bleu est maintenant à quelques pas de pouvoir apercevoir une jeune femme aux cheveux bleus, derrière une colonne, armée.  C'est que ça réglait son problème ça au fond!
Audrey baissa son arme et commence à faire croître ses lianes vers le bas, arme toujours entre les mains (parce que son pouvoir n’entrave pas complètement ses mains et doigts) et lianes vers la colonne.  De cette façon, il faudrait quelques instants avant que les observateurs indiscrets ne remarque son mouvement.  Si elle avait bien calculée, elle serait en mesure de l’attraper au passage...

Le plan?
Attraper le jeune homme au passage (avec une avance de deux mètres (la deuxième seconde venant lorsqu'elle enverrait les lianes vers lui) plus ses propres bras) en retenant son bras armé d'une liane et sa bouche de l'autre.  C'était quelque chose qu'elle avait déjà fait en entraînement seulement, en cas d'attaque interne ou en cas d'urgence.  Néanmoins, c'était la première fois que le dit cas d'urgence (ou alors simple nécessité) se présentait.  Il fallait espérer que ça marche!

Et alors, est-ce qu'elle aurait droit à une bonne nouvelle numéro 4?

_________________


~"Life's giving you a chance, just take it."~

Chercheuse en desing génétique et
Technicienne pour Echelon à temps partiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 24 Juin - 12:27

Spoiler:
 

Puisque les combats commencent à s'espacer, chaque action d'un d'entre vous n'affecte pas les autres, pour le moment.
Résolvons les actions de chacun.

Sean décide d'utiliser son pouvoir sur la montre du sbire "vert", qui vient serrer très fort son poignet.
L'idée est excellente, et il finit par lâcher sa batte. Sa main gauche passe au rouge, et la montre finit par éclater , laissant une très très vive douleur et une superbe marque rayée au poignet du méchant.
Dans sa douleur, il a lâché Sean et gueule à tout-va sa douleur à la main, serrant son poignet gauche dans sa main droite et rageant sur place.

Effie a beau être super forte, elle reste d'une célérité normale. Le temps de changer ses munitions lui laisse peu de temps pour viser et tirer, elle touche néanmoins son adversaire à l'estomac, à la poitrine et dans le genou gauche, le faisant lâcher son arme et choir à terre.
Mais le gars a tiré à peu près en même temps qu'elle et il aura touché une passante à la cuisse. La jeune femme, quelques mètres derrière Effie s'écroule en criant. Son mari hurle à l'aide, et ne sachant pas quoi faire d'autre, prend son portable pour appeler une ambulance.

Audrey décide d'utiliser son pouvoir pour agripper par surprise le sbire "bleu". Si sa maitrise de son pouvoir est efficace, la réaction de son adversaire direct est surprenante: il se baisse en entendant les coups de feu entre Effie et le tireur, ne se laissant attraper que le bras armé. La liane le serre et il perd son arme, mais il crie de surprise. Instinctivement, il cherche avec sa main libre un couteau dans sa poche.

Ariel a été retardé à la sortie de la gare. Les coups de feu ont été entendus et la sécurité des lieux interdit à quiconque de sortir sur le parking pour leur sécurité. Une petite foule s'amoncelle devant les portes et Ariel se retrouve au milieu de tout ce monde. Son communicateur ouvert, vous pouvez néanmoins entendre comme quoi la sécurité "va envoyer des hommes pour calmer ces fous dangereux qui foutent en l'air la sécurité des lieux"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Right
Mutant de classe 2
Mutant de classe 2
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Lun 24 Juin - 20:19

Sean était à bout de souffle quand son agresseur le lâcha enfin. Le coup de la montre avait marché. Si si je vous jure c'est le modo qui l'a dit ! Notre jeune mutant beau gosse de sa race avait eu la (brillante ? excellent ? génialissime ?) idée de réduire le bracelet de la montre de ce gros (connard ?) méchant de mutophobe qui l'avait attrapé et qui l'utilisait en guise de bouclier humain mutant. La douleur au poignet avait dû surprendre son agresseur qui commença par lâcher sa batte de base-ball avant de libérer Sean de son emprise.

Ce dernier ne se fit pas prier, une fois libre, il se pencha et chercha la batte des yeux. Sa gorge lui faisait mal, d'ailleurs, tout son corps lui faisait mal, après le tabassage qu'il avait subi, mais l'adrénaline qui coulait dans son sang lui permettait de ne pas trop sentir la douleur. Il trouva enfin l'objet de ses désir et se pencha pour la ramasser tout pendant que le mec en vert regardait horrifié l'endroit où se trouvait il y a quelques instants sa montre contrefaite et où il ne se trouvait à présent qu'une marque rouge, à priori douloureuse d'après les propos plutôt enragé du presque manchot.

En récupérant la batte qui trainait par terre, Sean observa un peu ce qui l'entourait, notamment cette (bonnasse ?) fille qui venait de (OH PUTAIN DE SA MERE !) tirait trois putain de balle dans le mec qui l'avait visé quelques instants auparavant. De là où il était Sean n'aurait pas pu dire si le mec était encore vivant, mais en tout cas, il était blessé, à terre et son arme lui avait échappé. Son flingue était donc libre. Il fallait que Sean le récupère. Mais cette fille pourrait lui tirer dessus su il s'approchait. Mais en même temps, elle n'avait pas vraiment l'air de vouloir le buter, sinon pourquoi l'avoir aidé au moment où il allait précisément se faire descendre ? Il fallait tenter le coup. Une fois qu'il se serait débarrasser du mec en vert, il irait chercher le flingue.

Sean cessa de réfléchir et récupéra enfin la batte qui traînait là, avant de se relever et brandir la batte tout en l’agrandissant.


- Fais de beaux rêves bonhomme !

Et il frappa de toutes ses forces.

_________________


-Toutes tomberont sous son charme-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effie Aden
Mutant de classe 3
Mutant de classe 3
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 31
Age du perso : 22 ans physiques / 4 ans en vrai
Pouvoir du perso : Super-force
Humeur du perso : Cool

MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   Mar 25 Juin - 16:27

[Si je devais contester : j'ai tiré que 2 fois et pas 3, et j'ai pas tiré si vite que ça - et ma super-nana est entraînée x) ]

*Fuck, i' miaule pas du tout là !* s'exclama mentalement Effie à la vue de son carton.
Sans s'attarder davantage en contemplation, elle sortit de sa cachette avec calme mais énergie, sans un regard pour la victime collatérale et malchanceuse - elle aurait pu gratifier la blessée légère d'un "wrong place, wrong time", mais l'expression consacrée eut été trop attendue, exit l'effet de badassitude intense qui aurait pu en découler. Tant pis, elle se consolerait sur le pauvre naze qui avait vainement tenté de la toucher, à elle.
D'ailleurs, parlons-en, du tireur. Celui-ci s'était recroquevillé au sol, gémissant de douleur, mais pas autant qu'il aurait du. Quel affront ! Dire qu'il aurait du miauler comme une petite chatte... Effie traça directement vers lui en faisant le décompte des balles restantes dans son chargeur. Elle n'avait pas beaucoup tiré, il lui restait donc 13 bastos à distribuer gracieusement, sans compter les chargeurs dont les munitions étaient autrement plus méchantes. Cependant, la situation allait finir par échapper au contrôle des Echelon. La preuve, ce grésillement désagréable, provenant du communicateur de son supérieur et indiquant un rassemblement imminent de la sécurité. Bah, rien que craignait l'énergique clone, mais c'était toujours chiant de devoir s'expliquer sur ses faits et gestes, jusqu'auprès des forces de l'ordre qui appelleraient la mairie, qui appellerait DNA, qui appellerait Hamilton qui appellerait la direction et celle-ci qui, au final, arrondirait les angles, comme toujours. N'empêche que d'ici là, on aurait perdu sacrément de temps en papotages inutiles, de l'avis de la concernée. Autant cartonner un max et foutre le camp, c'était ce qui marchait le mieux.

Ni une ni deux, Effie se retrouva près de sa victime, s'accroupit au-dessus de lui et pointa son énorme flingue sous son pif, prononçant l'une de ces répliques cinématographiques dont elle était fan :
"... Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’Éternel quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant !"
La citation fut ponctuée d'un violent coup de crosse sur son crâne, destiné à l'endormir momentanément...
Sauf que...
Je vous avais déjà dit qu'Effie ne connaissait pas sa force ? Le crâne de l'ex-tireur craqua sinistrement, assez fort pour que le gars tombe instantanément raide mort.
"Oh merde !"
Miss Aden chercha alors le pouls du pauvre jeune homme sur son cou, et ne le trouvant pas s'exprima :
"Ah putain j'l'ai buté !"
Le pire, c'est qu'elle dit ça genre "j'ai fait une connerie, mais bon, c'pas trop grave, si ?". Passé le moment d'étonnement, elle se retourna vers Sean, alias "la cible". Lui semblait avoir réussi à maîtriser un individu, sans le tuer du moins, voila qui ferait l'affaire en guise de personne "à interroger plus tard". Quant au dernier malveillant, Audrey semblait en passe de le maîtriser.
"Chiottes ! J'ai pu d'cible ! Rah, c'trop la chialie bordel !" s'exclama-t-elle avant de s'avancer vers Sean en rangeant son arme sous sa jupe, laissant à peine entrevoir l'ombre d'un shorty noir (eh oui mon gars, j'pense à ton plaisir visuel. Dis merci, pi embrasse mes pieds !). Arrivée à sa hauteur, elle déclama :
"Sean, vrai ? Tu f'rais mieux de v'nir avec moi s'tu veux pas t'attirer plus d'emmerdes, t'sais."
Sur ces paroles chargées de sagesse - pour une fois -, elle se pencha sur son "bonhomme" et le souleva d'une main (dans le cas où la tentative de le maîtriser avait fonctionné évidemment, sinon un coup de botte ferrée dans les burnes peut se négocier auprès de la blondinette). La suite du plan ? Archi-simple. Regagner la Prius, toujours garée à l'arrache à une cinquantaine de mètres de là, et se tirer vite fait avant que les forces de l'ordre ne vienne foutre plus de bazar. Elle est pas belle la vie ?

_________________


- Bad, motherfucker -
> Effie's in da place <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefacultychronicles.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: New York - Gare du Grand Central Terminal   

Revenir en haut Aller en bas
 
New York - Gare du Grand Central Terminal
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Assiette Grand Central hotel - Sherbrooke
» Book Departement 56
» Mary Higgins Clark.
» Le plus grand terminal à conteneurs des USA pour Maersk
» Ecureuil de central parc !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DNA - Evolution :: Reste du monde :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: